L'amélioration du rayonnement de la Destination « Ardenne » comme destination touristique nécessite l'évaluation de l'attractivité de l'Ardenne transfrontalière en matière de tourisme durable et de tourisme vert. Même si les espaces naturels et forestiers en Ardenne offrent un très large potentiel de mise en tourisme, les produits en place ne sont pas nécessairement en totale cohérence avec les attentes des écotouristes. 

Cette troisième action vise alors à :

  • révéler les attentes des consommateurs potentiels.
  • mesurer l'usage récréatif des espaces naturels et forestiers.
  • chiffrer la valeur économique des services associés.
  • évaluer dans quelle mesure les attentes sont satisfaites.

 

Grâce à ces actions il serait possible d'identifier les éléments innovants de correction et d'adaptation de l'offre touristique ainsi que de cibler les éléments à prendre en considération dans la stratégie marketing territorial de la Destination «Ardenne» (Action 9). 

Cette action prévoit le développement de six sous-actions à savoir :

1. La création et l'animation de l'Eco-Tour Lab (2017-2020)
  • Véritable laboratoire dynamique : le grand public, les opérateurs locaux, les scientifiques, les opérateurs touristiques, les partenaires du projet, les créateurs ainsi que les étudiants ne sont plus de simples utilisateurs mais deviennent acteurs et collaborateurs. 
2. La définition des sept zones de travail de cette action (mi 2017)
  • Ces zones seront définies selon des critères comme la pertinence d'activités touristiques, les enjeux potentiels de leur développement et les attentes exprimées par des opérateurs touristiques. 
  • Elles se trouvent tant à l'échelle de l'Ardenne transfrontalière que sur des zones pilotes en milieu forestier (en Wallonie, au Luxembourg et en Lorraine). 
3. L'analyse de la demande des services (2017-2018)
  • La perception et les attentes des opérateurs et des utilisateurs seront évaluées par des interviews semi-directs sur le territoire de la Destination « Ardenne » et par une enquête grand public en Grande Région. 
  • Le but est d'identifier les attentes afin de valoriser au mieux le patrimoine naturel et culturel et de cerner les activités associées à cette valorisation. 
  • Les résultats de ces enquêtes serviront également de base pour le développement d'une stratégie de communication ciblée. 
4. L'analyse de l'offre actuelle des services (2017-2018)

Analyse à deux niveaux :

  • une cartographie du potentiel des paysages ardennais en tant que ressources naturelles.
  • une cartographie des activités labellisées « écotourisme ».
5. Confrontation de l'offre et de la demande (2018-2019)

D'abord une analyse des statistiques existantes. Ensuite, il sera proposé de compléter les statistiques manquantes, d'adapter et de développer des outils et méthodes dédiés à la mesure de fréquentation des espaces naturels et forestiers. Sous-action qui est structurée en trois étapes :

  • évaluation des niveaux de satisfaction (consommation) à travers des évaluations qualitatives et quantitatives de la fréquentation de l'offre touristique. 
  • comparaison des cartes de fréquentation avec celles des services écosystémiques afin d'identifier les zones de «hotspots».
  • l'intérêt de la transformation de certains paysages ou du développement d'infrastructures touristiques. 
6. Proposition d'indicateurs de performance de durabilité de l'écotourisme (2019)

 Développement de trois groupes d'indicateurs de performance :

  • indicateurs de performance de durabilité et de qualité de l'offre de services/produits touristiques et de leur cohérence au sein du territoire. 
  • indicateurs de durabilité concernant l'évaluation de la fréquentation effective des différents sites et activités proposées. 
  • indicateurs de durabilité concernant l'efficacité et la cohérence de la communication autour des valeurs de la marque «Ardenne» et ses spécificités liées au patrimoine naturel et forestier. 

 

logo  logo  logo  logo  
logo

f t g    logo  logo